Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
empreintes-terre-et-jardins.over-blog.com

340 - Ô rage Ô désespoir Ô vent ennemi - des nouvelles des pigeons

Le couple de pigeons a recommencé son nid et ils sont allés dans un autre arbre évidemment. Le saule pleureur contorté qui est au milieu du jardin. Cette information n'a l'air de rien si vous ne connaissez pas le jardin et si vous ne connaissez pas les saules. 

Cet arbre est en plein sur la trajectoire du vent d'autan. Il n'y a pas pire. Ses branches très souples se balancent au moindre courant d'air. Même sans vent cela remue déjà pas mal. Si jamais nous avons la moindre demie journée de vent ce sera la fin des oeufs ou des oisillons.

Nous avons tout envisagé : sangler les oeufs dans le nid, déployer sous l'arbre une toile du genre de celle que les pompiers déploient sous les fenêtres d'un immeuble en feu pour récupérer les gens qui sautent ...

Aucune ne parait vraiment praticable. Alors il ne reste plus que leur souhaiter bonne chance. Si ces oiseaux en réchappent c'est qu'ils ont la baraka. 

 

Dimanche nous avons eu une sérieuse tempête de vent d'Autan, ce vent terrible tourbillonnant qui détruit beaucoup de choses sur son passage. 

Dans l'après midi je suis sortie pour constater les dégâts, sous le pin j'ai trouvé un amas de petites branches qui provenaient manifestement d'un nid que le vent avait détruit.

Puis j'ai vu au milieu des plantes un objet blanc étincelant qui brillait, c'était un oeuf. Il était un peu cassé mais finalement assez peu, mais par contre le deuxième oeuf, en général ils sont deux par nid, avait été complètement détruit par la chute, il y avait du jaune partout.

Je n'avais jamais vu d'oeuf de pigeon jusqu'à présent, ils font à peu près 4 cm de longueur et sont très beaux, blanc pur brillant. Il ne reste plus aux pigeons qu'à recommencer, ailleurs de préférence s'ils veulent être prudents...

340 - Ô rage Ô désespoir Ô vent ennemi - des nouvelles des pigeons

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article